Comment prévenir le burnout lors de la reprise après le covid19?

0
280

La société a été fortement chamboulée dernièrement par la crise sanitaire mondiale engendrée par le Covid-19. Les mesures de distanciation sociale et les alternances « confinement-déconfinement » n’ont pas non plus facilité le quotidien de chacun. Dans le domaine du travail, le burn-out explose, ce qui inquiète les entreprises. Pour y remédier et surtout pour éviter que ce phénomène ne se développe, voici quelques conseils avisés.

Faire le deuil : la condition d’une vraie reprise de travail

Les mesures sanitaires n’ont effectivement pas permis aux familles de réaliser convenablement les traditions funéraires d’un être cher ayant succombé au Covid-19. Dans de telles circonstances, il est donc difficile de faire le deuil comme il se doit. Sans voir le corps du défunt, sans un adieu décent peuvent parfois conduire à la mélancolie, voire au déni. Pour que les familles puissent retrouver une vraie vie aussi bien personnelle que professionnelle, il faut faire le deuil d’une certaine manière. Un accompagnement psychologique s’annonce toujours comme une bonne solution.

Ne pas sous-estimer le choc post-traumatique de la crise sanitaire

Même si le salarié n’a pas vécu une perte (perte d’un proche), la crise n’est pas sans impact sur sa morale. Il peut ressortir fragilisé de cette période contraignante et s’exposer ainsi au risque d’un épuisement professionnel. À côté du stress commun véhiculé par l’épidémie, les conditions de travail peuvent s’intensifier. Il est donc du devoir des employeurs de prendre en considération cet aspect et de ne pas être tentés de « rattraper le temps perdu » pour sauver la boîte.

Revaloriser l’estime de soi des salariés

En parallèle au soutien social, les employeurs se doivent de revaloriser l’estime de soi de leurs salariés. Il faut alors revoir les conditions de récompense des efforts fournis et de la qualité du travail. C’est sans nul doute un moyen de leur préserver du burn-out. Par ailleurs, pour obtenir davantage d’efforts de productivité de leur part, il faut jeter un regard sur l’évaluation de la charge de travail. Ceci peut impliquer par exemple un contrôle hebdomadaire des heures supplémentaires. Une approche plus personnelle, il est possible pour l’employeur de prévoir des solutions d’allègement de charges pesant sur le salarié, que la difficulté relève de la sphère privée ou de la sphère professionnelle. 

Pour couronner le tout, l’instauration d’un dialogue constructif entre dirigeants et employés est primordiale. Ceci est d’autant plus indispensable en temps normal qu’en temps de crise.

Commentez via Facebook