Des bergers en colère lancent et tuent 11 lions au Kenya, dont Loonkiito, l’un des plus anciens du pays

0
171
Nostress Media internet Ltd

Les éleveurs kenyans ont tué 11 lions la semaine dernière, dont le plus vieux lion sauvage du pays, alors que les responsables expriment leur inquiétude.

Des responsables et des résidents locaux du comté de Kajiado se sont rencontrés dimanche pour parler des harpons, qui ont entraîné la mort des 11 lions, a déclaré le Kenya Wildlife Service dans un communiqué sur Facebook.

Le porte-parole du KWS, Paul Jinaro, a déclaré que Loonkiito, le lion mâle de 19 ans tué par des éleveurs, errait à l’extérieur du parc national d’Amboseli à la recherche de nourriture lorsqu’il a été tué. Six autres lions du même parc ont également été tués.

Nostress Media Ltd

« Les responsables du KWS ont engagé la communauté dans un effort pour trouver des solutions durables qui résoudront le conflit tout en protégeant à la fois les vies humaines et la faune », a déclaré le KWS.

Des bergers entrent par effraction et harponnent six lions gardés dans un enclos

Embracing uncertainty: what Kenyan herders can teach us about living in a  volatile world
Vendredi, neuf lions ont fait irruption dans un enclos à bétail près de la ville de Mbirikani et ont tué 12 chèvres et un chien, a déclaré le groupe de conservation Big Life Foundation dans un communiqué de presse.

Les gardes forestiers de Big Life ont rapidement réagi et ont poussé les lions loin de la ferme et dans le quartier général clôturé du groupe à proximité. Le groupe a éloigné trois lions de la zone et laissé les six autres à l’intérieur de l’enceinte pendant la nuit, a indiqué le groupe.

Le lendemain, une foule de plus d’une douzaine de personnes a franchi la clôture de l’enceinte et a transpercé les six lions.

« Cet incident illustre le besoin continu des programmes de protection des prédateurs de Big Life », a déclaré le groupe. « Depuis 20 ans, jusqu’à l’incident d’aujourd’hui, seuls 13 [lions] ont été tués. »

Le gouvernement et les groupes de conservation ont un programme d’indemnisation pour les éleveurs dont le bétail est tué par des animaux sauvages.

Les éleveurs sont devenus plus protecteurs de leur bétail après qu’une sécheresse, qui a été qualifiée de pire depuis des décennies, a frappé la région de l’Afrique de l’Est.

 

Source: www.usatoday.com

Nostress Media Ltd