Le « texte final » pour relancer l’accord sur le nucléaire iranien est prêt, déclare Josep Borrell de l’UE

0
164
Nostress Media Ltd

Un « texte final » pour relancer l’accord sur le nucléaire iranien est prêt à être signé à Vienne, selon le chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Josep Borrell. Cependant, le texte doit encore être approuvé par l’Iran et les États-Unis, a-t-il déclaré lundi.

« Ce qui peut être négocié a été négocié, et c’est maintenant dans un texte final. Cependant, derrière chaque question technique et chaque paragraphe se cache une décision politique qui doit être prise dans les capitales. Si ces réponses sont positives, alors nous pouvons signer ce accord », a tweeté Borrell.

Nostress Media Ltd

L’Iran et les États-Unis négocient indirectement une proposition de l’UE récemment présentée par Borrell présentant un cadre sur le retour à l’accord, officiellement connu sous le nom de Plan d’action global conjoint.

Un porte-parole du département d’État a déclaré à CNN que les États-Unis « se tiennent prêts à conclure rapidement un accord sur la base des propositions de l’UE ».

« Comme l’UE l’a dit il y a deux semaines, le texte qu’elle a alors déposé est la meilleure et la seule base sur laquelle parvenir à un accord. Au cours des derniers jours, le coordinateur de l’UE a engagé de nouvelles consultations pour aider à clarifier et à affiner toutes les questions restantes concernant ce texte. Ces consultations se sont achevées aujourd’hui et nous attendons maintenant les prochaines étapes de l’UE », a déclaré le porte-parole.

« Pour notre part, notre position est claire : nous nous tenons prêts à conclure rapidement un accord sur la base des propositions de l’UE. Je ne spéculerai pas sur la position de l’Iran. Ils se disent à plusieurs reprises prêts à revenir à une mise en œuvre mutuelle du JCPOA. Comme l’a clairement indiqué le coordinateur de l’UE, ce texte est la seule possibilité sur laquelle s’appuyer pour le faire. »

« Voyons si leurs actions correspondent à leurs paroles », a ajouté le porte-parole.

Les États-Unis se sont retirés de l’accord en 2018 sous le président de l’époque, Donald Trump. À la suite du retrait américain, l’Iran a de plus en plus violé les accords conclus dans le cadre de l’accord et a étendu son programme nucléaire.
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a déclaré à Borrell qu' »un accord final devrait protéger le droit de la nation iranienne et garantir la levée des sanctions », selon un communiqué.

« Le point de vue et les positions de l’Iran concernant les positions présentées par (le négociateur européen en chef) Enrique Mora lui ont été transmises et il est attendu que chacune des parties fasse preuve de détermination et de sérieux pour parvenir à un accord final », a publié le communiqué. par le ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré.

Nostress Media Ltd