25 C
France
mardi, novembre 29, 2022

s'abonner

L’Italie autorise les migrants à quitter les bateaux échoués

Des centaines d’autres migrants ont été autorisés à débarquer de l’un des quatre bateaux que l’Italie avait bloqués.

Cette décision met apparemment fin à la saga de plusieurs jours après qu’environ 500 migrants aient été détenus au large par les autorités.

Ils avaient été secourus par des navires caritatifs le mois dernier lors de traversées entre l’Afrique du Nord et l’Europe.

Les 213 migrants du Geo Barents seront autorisés à quitter le navire, a annoncé mardi soir Médecins sans frontières (MSF).

La Première ministre Giorgia Meloni a déclaré vouloir empêcher les trafiquants d’êtres humains « de décider qui entre en Italie ».

Son gouvernement de droite a été critiqué pour avoir refusé un port sûr aux bateaux de sauvetage.

MSF a tweeté mardi soir qu’à la suite d’une « évaluation de la vulnérabilité » menée par les autorités sanitaires, tous les passagers du Geo Barents seraient autorisés à débarquer.

S’exprimant à bord du navire, Riccardo Gatti de MSF a déclaré : « Nous sommes vraiment heureux de recevoir l’information des autorités sanitaires selon laquelle enfin tous les survivants que nous avons à bord seront bientôt débarqués. Nous espérons ce soir.

« C’est vraiment la fin de l’opération de sauvetage », a-t-il déclaré.

Auparavant, 89 personnes à bord du Rise Above avaient été autorisées à débarquer.

Chiara Cardoletti, la représentante du commissaire des Nations unies pour les réfugiés en Italie, a déclaré que l’Italie avait été trop longtemps en première ligne de la crise des migrants et elle a appelé l’Union européenne à trouver une stratégie commune.

« Nous apprécions ce que l’Italie a fait en permettant aux bateaux d’entrer dans les eaux territoriales, permettant aux enfants, aux femmes et aux personnes ayant des problèmes médicaux de débarquer », a-t-elle déclaré à la BBC. « L’Italie ne peut pas être laissée seule, l’Union européenne doit avancer et trouver des solutions appropriées et plus rapides. »

Lundi, trois personnes ont sauté à l’eau du Geo Barents après s’être vu refuser l’autorisation de débarquer dans le port sicilien de Catane. Ils faisaient partie des quelque 250 migrants invités à rester sur deux bateaux à Catane après que les autorités les eurent jugés « en bonne santé ».

Mission Lifeline, une organisation caritative allemande qui gère Rise Above, a déclaré dans un communiqué qu’elle était « soulagée que les personnes secourues soient enfin en sécurité sur terre » à Reggio Calabria sur le continent italien, à quelques kilomètres de la Sicile. Bon nombre des 89 personnes qui ont débarqué ont été décrites comme des mineurs.

Les autorités ont déclaré aux médias italiens qu’ils avaient été autorisés à partir parce qu’ils avaient été récupérés lors d’un soi-disant incident de sauvetage et de sauvetage (SAR) en Méditerranée, alors que ceux des deux bateaux amarrés en Sicile ne l’étaient pas.

L’organisme de bienfaisance a condamné ce qu’il a appelé un « jeu politique indigne » qui les avait maintenus en mer. L’équipage du Rise Above n’a pas encore pu quitter le bateau, selon des informations italiennes.

Mission Lifeline a déclaré que le Rise Above était de loin le plus petit des trois navires du port et que ses passagers avaient beaucoup souffert des récentes mers agitées.

L’Italie est l’un des principaux points d’entrée en Europe. Depuis le début de l’année, 85 000 migrants sont arrivés par bateaux, selon l’ONU.

Les migrants embarquent dans de petits bateaux surpeuplés depuis l’Afrique du Nord, sont souvent en détresse et sont secourus par des navires caritatifs.

Au cours du week-end, deux bateaux ont accosté en Sicile, transportant un important groupe de migrants.

La plupart ont été autorisés à partir, mais 35 hommes sur le Humanity 1 et 215 autres sur le Geo Barents, qui est géré par MSF, ont été informés qu’ils devraient rester à bord.

Selon les médias italiens, un quatrième bateau, Ocean Viking, géré par l’association caritative française SOS Méditerranée, est en route vers la France où il sera autorisé à accoster. Le navire a à son bord quelque 234 migrants, qui ont été récupérés en mer au large de la Libye il y a 17 jours et ont demandé à plusieurs reprises l’accès à un port italien.

SOS Méditerranée a déclaré que la situation à bord de l’Ocean Viking avait « atteint une limite critique » qui nécessitait une réponse immédiate.

« Nous sommes confrontés à des conséquences très graves, y compris des risques de perte de vies. Le bien-être physique et psychologique des survivants et de l’équipage a été épuisé par plus de deux semaines de blocage en mer », a déclaré Xavier Lauth, directeur des opérations du groupe.

SOS Humanity, qui gère Humanity 1, et MSF ont fait valoir que toutes les personnes à bord de leurs navires étaient vulnérables, car elles ont été sauvées de la mer.

SOS Humanité poursuit également le gouvernement italien en justice, alléguant qu’un décret d’un ministre italien, autorisant le maintien des migrants sur les navires, enfreint à la fois le droit italien et international.

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Stay Connected

96,645FansJ'aime
0SuiveursSuivre
- Advertisement -

Latest Articles