Pourquoi Noël est une fête synonyme de stress?

0
1048

Pour beaucoup, dès que le mois de décembre pointe son nez, cela sonne le début de la course aux cadeaux et de la préparation des fêtes de Noël. C’est aussi à cette période de l’année que les gens cèdent le plus au stress…

Quelles sont les principales sources de stress à Noël?

Une personne sur cinq avoue être plus stressée à Noël que pendant le reste de l’année. Ceci s’explique par l’effervescence et par la pression ressentie pendant cette période. Entre la peur de ne pas avoir le budget nécessaire pour l’achat des cadeaux et la préparation du repas de Noël, la peur de décevoir par les cadeaux achetés ou encore la peur de se retrouver seul pendant les fêtes : il y a mille et une situation qui génèrent le fameux stress de Noël. A cela s’ajoute la peur de voir d’anciens conflits ressurgir ou la déprime qui accompagne bien souvent le manque d’un être cher.

Pour les gens seuls, les divorcés et les orphelins, la période de Noël est d’autant plus difficile à vivre. Le froid de l’hiver et le manque de soleil viennent renforcer l’état de spleen tandis que la nostalgie de l’enfance rend cette période encore plus morose. En effet, rien ne peux égaler les souvenirs d’enfance et l’idée de ne pas pouvoir recréer la magie de Noël comme à cette époque contribue à créer davantage de stress.

Comment surmonter le stress de Noël?

La vision idéalisée de Noël est toujours bien loin de la réalité et c’est la peur de ne pas bien faire qui entraine l’état de stress. Aussi, pour garder sa bonne humeur pendant cette période, on doit s’éloigner des éternels clichés et essayer d’organiser un Noël selon ses envies et en fonction de ses budgets. Il ne faut pas céder à la pression véhiculée par les médias et les marchands et encore moins,  à celle de la famille concernant la bonne marche des préparatifs de Noël. Le stress vient également du rythme imposé par la période des fêtes (recherche de cadeaux, repas, déco, etc.). Ainsi, pour ne pas se laisser bouffer par le stress, l’impératif est de ne pas se laisser déborder.

Il ne faut pas hésiter à déléguer les tâches et à ne garder que les essentiels car après tout, la course folle aux préparatifs de Noël ne doit pas devenir une épreuve de stress. Une fois que l’on s’est déchargé de la moitié des tâches, on peut accueillir les fêtes avec plus de sérénité.

Enfin, le stress de Noël n’agit que sur les personnes négatives alors, on met de côté les conflits, les ressentiments et la tristesse et on ouvre son cœur au bonheur. Noël est une fête d’amour et de partage alors, on chasse les mauvais souvenirs pour s’en créer de nouveaux.

Commentez via Facebook