Stress et grossesse : quels sont les risques pour le fœtus?

0
696

La grossesse amène du stress alors que cela devrait être une période de calme, de bonheur et d’épanouissement. De récentes études ont démontré qu’il est impératif pour la future maman de déstresser, car les risques engendrés par les états d’anxiété ont un impact non négligeable sur le fœtus.

Les risques du stress sur la femme enceinte

 

Les récents travaux de la Fondation PremUp viennent de démontrer que le stress prénatal a des impacts sur le bon déroulement de la grossesse et de la santé du fœtus. Certes, il n’est pas toujours facile d’éliminer tous les petits stress du quotidien, mais la future maman devra toutefois essayer de relativiser et de s’éloigner de tous les éventuelles sources de stress. Il n’est pas rare qu’une future maman angoissée et sujet à un stress chronique doive compter avec des risques de complications de la grossesse comme un accouchement prématuré, un retard de croissance ou un fœtus avec un petit poids à la naissance.

Le stress n’a que des inconvénients sur le fonctionnement du corps humain. Il est responsable de la sécrétion du cortisol et pendant la grossesse, cette hormone peut rapidement passer dans le sang du fœtus. Il faudra toutefois différencier le stress positif du stress négatif, car toutes les émotions ne sont pas nocives pour le bébé. Si le stress ressenti avec la joie d’apprendre que l’on est enceinte est bénin, le stress émotionnel pour sa part, génère de la peur et des tensions, nocives pour le fœtus.

Quels sont les risques chez le bébé ?

 

Des études réalisées par l’INSERM ont démontré que le stress ressenti par la future maman peut générer des pathologies infectieuses, des problèmes des voies respiratoires et des maladies de l’oreille chez le bébé. Il semblerait que les bébés, dont la mère a vécu un stress extrême ou des situations angoissantes durant sa grossesse, sont sujets à des risques d’eczéma et d’asthme. Il a également été noté que les bébés dont la mère a été soumise à un fort choc psychologique risquent de montrer des problèmes émotionnels et comportementaux.

Le stress ressenti par la maman peut en effet générer des troubles dans la régulation du système nerveux du fœtus, ce qui a un impact sur son développement psychologique. Fort heureusement, il semblerait que les impacts soient réversibles. Un fœtus fragile peut retrouver de l’aplomb à la naissance.

Les anti-stress à adopter

 

Le yoga de la grossesse est à retenir, car il permet de tonifier et de soulager le mental du stress et de dénouer les tensions du corps. Il aide également à connaître les techniques de respiration et de relaxation que la future maman aura besoin tout au long de sa grossesse, mais aussi et surtout à l’accouchement. Le massage est également une méthode efficace pour se déstresser. À essayer dès le premier trimestre pour évacuer les tensions et ainsi profiter d’un sentiment d’apaisement tout au long de la grossesse.
 

Commentez via Facebook